A Virton (Belgique) en 2019 ?

A la cérémonie du centenaire de l’Armistice de 1918, on a remarqué aux côtés de Gérard Hamel, maire de Dreux la présence de François Culot, maire de Virton (Belgique) et Madame. Très récemment, Claude Gaine, président du Comité d’Entente des associations patriotiques de Dreux s’est rendu à Virton, petite ville francophone de 11.300 habitants en région wallonne de la province de Luxembourg. C’est ici, à la bataille des frontières, que l’armée française a connu l’une des pages les plus noires de son histoire. Le 22 août 1914, moins de trois semaines après le début des hostilités avec l’Allemagne, 27.000 soldats français en pantalons et casquettes rouges ont été fauchés et tués en quelques heures sous le feu des mitrailleuses ennemies. Ce fut une épouvantable boucherie.

Le 101ème régiment d’infanterie de Dreux composé quasi exclusivement de drouais y a perdu le tiers de son effectif, soit plus de 500 hommes.

Claude Gaine a visité le cimetière militaire de Belle Vue où sont inhumés plus de 2.139 soldats dont ceux de Dreux. C’est dans ce contexte qu’il envisage avec le maire de Virton d’organiser entre le 17 et le 20 août 2019 un voyage pèlerinage. Il y a de fortes chances que les parachutistes de la section de Dreux soient sollicités.

N.B.Dreux avait une population d’environ 12.000 habitants en 1914. Comme partout en France, la ville est sortie exsangue de la première guerre mondiale. Maire de 1908 à 1959, date de sa mort (avec une interruption de mandat pendant l’occupation), Maurice Viollette a été ministre du ravitaillement de la Grande guerre. Cinq rues de Dreux portent le nom de combats sanglants où le 101ème R.I . et le 301ème R.I. son régiment de réserve ont participé : Ethe Virton (1914), les Eparges (1914-1915), le Bois Sabot (1916), le Bois des Fosses (1916), Orfeuil (octobre 1918).

Article de Michel Marneur