Foyer Hubert Lemoine

 

 

Le foyer est ouvert tous les Vendredis

Son accès est réservé aux membres de la section

Horaires d’ouvertures:  De 17h00 à 20h00

Une bibliothèque est disponible, pour tout emprunt de livre, contacter Patrick Garnier

Rappel Important: Pour les repas suivant les réunions du  bureau ou les répétitions, les inscriptions doivent  impérativement se faire auprès de Robert Sokolowsky au plus tard le dimanche précédant l’évènement.

Information

Règlement relatif au Stationnement

Menu du 24 Mai 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Quelques suggestions de lecture:

 

Dans son dernier ouvrage, Rémy Porte synthétise les aspects politiques et diplomatiques, économiques, financiers et industriels, militaires (interallié, théâtre d’opérations, tactique) et humain concernant les Etats-Unis dans la Grande Guerre. Essentielle au plan quantitatif, la contribution américaine a des effets beaucoup moins nets en termes qualitatif, qu’il s’agisse des armements ou de l’emploi des grandes unités. Elle est également une nouvelle occasion pour les Français et les Britanniques de s’opposer (en pensant à leur influence ultérieure dans le monde). Elle a des effets durables, aussi bien au sein de la population américaine que sur la politique française de l’entre-deux-guerres. En résumé, une relation de type « Je t’aime, moi non plus », un peu schizophrénique, entre critiques acerbes à mots couverts et protestations d’amitié hautement proclamées. Au-delà, un effort particulier a été fait pour proposer une dense bibliographie complémentaire sur une vingtaine de pages.

 

Vient de paraître:

 

 

 

Les paras français du jour J. Jean-Charles Stasi.

Au « format bande dessinée », sans en être une, cette synthèse extrêmement bien documentée et à l’iconographie soignée retrace la belle et héroïque histoire des actions commandos de la trentaine de commandos SAS français qui ont été parachutés la veille du Jour J. Leur histoire est encore assez méconnue et l’ouvrage entreprend de raconter leur entraînement en Grande-Bretagne et leurs différentes actions :  de leurs premiers coups de main en Égypte et en Libye jusqu’à leur dernier combat en Hollande en avril 1945 en passant par le jour J.

 

Vient de paraître:

 

Les 7 péchés capitaux du chef militaire. Gilles Haberey et Hugues Perot.

« S’engager sans renseignement, se laisser imposer le terrain, subir le rythme de l’adversaire, sous-estimer son ennemi, manquer d’audace, s’obstiner inutilement, céder à la panique… Tels sont les 7 péchés capitaux que le chef militaire ne doit pas commettre s’il ne veut pas courir le risque d’une lourde défaite. Après le succès de L’Art de conduire une bataille (Prix de la Saint-Cyrienne 2017), Gilles Haberey et Hugues Perot analysent les causes des grands désastres tactiques. Ils s’appuient sur de nombreux exemples historiques et révèlent les erreurs à éviter absolument lorsque l’on mène une armée en campagne. Cet essai passionnant permet de comprendre comment des chefs intelligents en viennent à prendre des décisions erronées qui conduisent à la catastrophe… Une lecture indispensable pour tous ceux qui commandent des hommes ».

 

Vient de paraître:

L’Enracinement ou Prélude à une déclaration des devoirs de l’être humain. Simone Weil.

Recrutée par les services de la France Libre à Londres pour travailler à la refondation de la France d’après-guerre, Simone Weil, juste avant de mourir d’épuisement à 34 ans, a écrit ce texte percutant pour « refaire une âme au pays ». Après sa mort, Albert Camus, son éditeur, donne comme titre à l’ouvrage, L’enracinement, pour préciser l’effet escompté en France de l’application des conseils de cette normalienne exemplaire et atypique.  Elle envisageait, dans le même esprit, de le titrer Préludes à une déclaration des devoirs de l’être humain signifiant que nous n’avons de droits que dans la mesure où nous nous imposons préalablement des devoirs envers les autres.

 

« L’opposition entre le passé et l’avenir est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien ; c’est nous qui pour le construire devons tout lui donner, lui donner notre vie elle-même. Mais pour donner, il faut posséder et nous ne possédons d’autre vie, d’autre sève, que les trésors hérités du passé et digérés, assimilés, recréés par nous. De tous les besoins de l’âme humaine, il n’y en a pas de plus vital que le passé ».

 

 

Paru en 1949, … mais toujours d’actualité:

Le dérèglement moral de l’Occident. Philippe Beneton.

Ironique et en même temps profond, cet ouvrage, sans en être le thème exclusif, rappelle la nécessité de ne pas se couper de son Histoire au risque d’errer sans but et surtout de ne plus pouvoir construire.