Mystique Parachutiste

 

 

 

Qu’est-ce qu’une mystique ?  C’est avant tout une quête d’absolu. Une volonté de transcender et de sublimer ses actions, de se dépasser.
Toute activité humaine peut engendrer un désir de mystique : la musique, l’alpinisme, par exemple.
Les Parachutistes, par le saut (qui est aussi symbole de don de soi, on ne saute pas à moitié …), par une vie plus risquée peuvent naturellement éprouver ce désir de mystique.
Certains sont devenus Parachutistes au hasard du recrutement. D’autres sont entrés chez les Parachutistes comme on entre en religion.

Les attributs :

Le Brevet : il est l’attribut le plus précieux. Son matricule est comme une deuxième date de naissance. Tout Parachutiste le connaît par coeur. De tous les brevets parachutistes, le brevet français est certainement le plus beau ! Les proportions en sont parfaites.
Sa symbolique est puissante :

Les ailes te portent
Le parachute te dépose
L’étoile te guide
Les feuilles de chêne sont ta force
Les feuilles de laurier sont ta gloire
le noir entre les suspentes est la mort qui te guette

Notons que le brevet prémilitaire est aussi un authentique brevet, et non comme certains peuvent le penser, « un pins donné à des civils ». Il a un numéro de matricule (sauf peut-être pour les premières promotions). Il est pour beaucoup, le symbole du tout premier saut, le plus important.


Il est surtout le symbole d’un idéal et d’un rêve de jeunesse (lire à ce sujet le magnifique ouvrage du regretté Thierry d’Athis « Le livre d’or de la PM Para »), lorsqu’à 17 ans, nourri de l’épopée des TAP, des photos de Marc Flament, ou des films de Pierre Schoendorfer, peut être aussi par romantisme, on est prêt à rejoindre la grande famille Parachutiste. Pour preuve, beaucoup continuent de porter leur brevet « prémi » à côté de leur brevet.

Le Béret : Il est l’autre symbole fort (peut-être plus souple, car des non-brevetés peuvent être amenés à le porter ; musiciens, aumôniers,…). On voit parfois, lors de fêtes, ou à la fin de repas, des jeunes femmes (non-brevetées) porter un béret, comme un simple accessoire de mode, ou des enfants s’en amusaient. Pour beaucoup de Parachutistes c’est assez choquant, Car le béret est aussi symbole de sacrifice : « Coiffé du sang des Anciens, respecte ceux qui sont morts » nous dit le chant. Les rubans noirs sont le souvenir des Paras morts dans l’enfer d’Arnhem.

Les qualités :

Dans l’imaginaire populaire français, les Parachutistes ont une image bien caractéristique. Pas toujours positive il est vrai, mais qui a grandi au fur et à mesure des sacrifices des jeunes Paras en OPEX. Aujourd’hui, quasiment partout, nous recevons un accueil chaleureux lors de différentes cérémonies. Nos concitoyens voient le Para comme un homme : franc, droit, au verbe haut parfois,
prêt à s’engager, patriote c’est certain, quelquefois insoumis …

C’est bien qu’il existe un Code d’Honneur du Parachutiste, comme jadis les Samouraïs avaient leur Bushido.
Il existe une Morale (ensembles de règles du comportement) Parachutiste, qui reprend à vrai dire les valeurs de l’ancienne Chevalerie. D’ailleurs à chaque fois, l’un des attributs (le cheval, le parachute) a donné le nom de l’une des castes de soldats.