Actualités

L’UNP 281- Dreux organise sa foire à tout.

Elle se déroulera le Dimanche 11 Juillet 2021 au stade de foot de Bû , rue des fossés prés de la salle des fêtes .

les horaires sont de 6h00 à 18h00

Pour les exposants :

sans réservation.

3€ le métre.

Pour tout les exposants et les visiteurs :

Restauration sur place .

Renseignements:

Lucien Beaupuits au : 0635913330

4eme Communication du Président National

Chers Amis PARAS,

En raison de la parution du DLP il n’y a pas eu de communication en avril. Pourtant, l’affaire dite « destribunes de militaires » a inquiété et interrogé beaucoup de nos camarades.

Quels enseignements en tirer ?

1. Le terrain médiatique n’est pas celui des militaires. Lorsqu’on engage une opération il faut avoir envisagé toutes les réactions adverses. Dans le cas de ces tribunes, un état incontestable de la situation en France a été fait, mais les termes employés et la mise en avant de la qualité de militaires des auteurs ont permis des interprétations sans doute contraires au sens premier voulupar les auteurs des tribunes. Ainsi de « l’état de la France » on est passé au « droit d’expression des militaires ». La cible a donc été ratée.

2. Ce qui fait la force de nos armées c’est la confiance réciproque entre les chefs et les exécutants. Les chefs sont à la fois le rempart contre les syndicats au sein de l’Institution et les porte-paroles de toutes les catégories de militaires. Il convient de préserver par-dessus tout cette confiance, cette cohésion et cette unité des armées, y compris entre les anciens et l’armée d’active, pour que l’armée française demeure cette ultime force respectée et aimée par les Français au service de notre pays.

3. Les différents commentaires et les prises de position des chefs de nos armées et du Comité National d’Entente (seules instances qu’il me semble pertinent de retenir en références) nous éclairent suffisamment sur le fond de cette affaire où les maladresses et le manque de recul de certains ont mis les militaires en général en situation inconfortable, les présentant comme sortant de leur domaine de compétence ou en niant leurs mérites.

4. L’UNP et ses membres, indirectement concernés en raison de leur attachement à notre armée et à notre pays, n’ont rien à rajouter en tant que tels. Chacun individuellement s’est fait une opinion sur cette affaire, et chacun peut cautionner ou critiquer telle ou telle prise de position, mais à titre individuel, en tant que citoyen, voire dans les urnes, et non en engageant l’association ou les armées.

En conclusion, moins nous parlerons de cette polémique, moins le prestige, la loyauté, le droit des militaires, et le dévouement réel des armées à la Patrie seront récupérés, contestés et attaqués.

Deux informations ou confirmations pour terminer :

A. Chacun s’en doutait : le congrès annuel prévu à Besançon le 5 juin ne pourra se tenir en raison des mesures de protection COVID. En 2021 nous opérerons comme en 2020 pour l’assemblée générale, le renouvellement des membres du CA, etc… Pour 2022, CARCASSONNE est encore maintenue.

B. Pour la St Michel nationale nous sommes obligés de la reporter au samedi 16 octobre car les Invalides sont réservés depuis peu par le Gouvernement pour la journée des Harkis. Le secrétaire général et le prochain D LP vous donneront les informations voulues sur ces sujets. Les mesures de protection COVID sont progressivement allégées.

Profitons-en pour, toujours avec sagesse, précaution mais volontarisme aussi, reprendre nos activités, échanges et réunions.

Général (2S) Patrice CAILLE / Président de l’UNP

Une belle cérémonie pour honorer les combattants de Dien-Bien-Phu

La section de l’Union nationale des Parachutistes 281 de Dreux « Lieutenant Antoine de La Batie » commence à retrouver des couleurs. Après plus d’une année de demi-sommeil dû aux contraintes sanitaires de la pandémie du Covid 19, une vingtaine de ses adhérents ont pu se retrouver en tenue UNP ce vendredi 7 mai en l’église Saint-Pierre de Dreux pour une belle célébration religieuse honorant les combattants de Dien-Bien-Phu et la mémoire de nos morts. L’office a été célébré par notre Padre, René Lebars en présence du maire de Dreux, Pierre-Frédéric Billet et de plusieurs présidents d’associations patriotiques. Le chœur régional parachutiste du Centre a su retrouver tout de suite ses marques avec des chants particulièrement puissants comme l’a souligné notre chef Gérard Eiselé. « Cela a été pour moi une réelle surprise car notre chœur a tout simplement progressé. Nous approchons actuellement d’un vrai chœur de soldats. Belle Marseillaise à l’extérieur après le dépôt de gerbes au pied du monument aux morts. Nos ténors ont été particulièrement félicités par le maire de Dreux pour leurs secondes voix dans le refrain ! » a t-il écrit.

Cette célébration a été une première réussie pour notre nouveau président Bertrand Deygas qui a succédé à Gérard Palais après neuf ans de présidence. Avant le début de la cérémonie, Bertrand a prononcé un mot d’accueil remarquable qui a reçu une approbation unanime et que nous joignons ici. En attendant une reprise des répétitions de chant avec nos camarades d’Orléans, de Blois et de Chartres espérée pour septembre, les premiers grands rassemblements attendus seront la foire à tout à Bû le dimanche 11 juillet et la tenue de notre stand de restauration avec buvette sur la place du Champ de Foire à Dreux le 14 juillet.

Discourt de Monsieur Bertrand Deygas, président de la section UNP 281 Dreux:

Bonjour 

Merci Monsieur le Maire de nous honorer de votre présence et cela malgré un emploi du temps bien chargé Merci au Comité d’entente et aux associations de nous accompagner dans cet hommage. Merci mon père de nous accueillir dans votre église. Merci Padré de votre participation. Merci à tous de votre présence. 

J’associe a cette cérémonie les Combattants du Corps expéditionnaire qui depuis 1941 se sont battus en Indochine  ainsi que Les Combattants du Bataillon de Corée. 

Dans l’après midi du 7 mai 1954 un silence impressionnant descendit sur DIEN BIEN PHU. C’était la fin des combats furieux qui pendant 56 jours ont vus a plus de 10 contre 1 les Paras, les Légionnaires, les colos, les métros repoussés les limites humaine au delà du possible .Ils se sont battus de toutes leurs forces, avec un courage extraordinaire avec l’énergie du désespoir, pour l’honneur des Armes et de la France. 

Le calvaire des survivants n’était pas terminé. Epuisés, blessés mourants ils s’enfoncèrent dans la nuit des pistes. Leurs longues colonnes se perdirent et disparurent sans traces vers les camps de la mort lente. Un tout petit nombre reviendra de cet enfer .

Dans la cuvette de Dien bien phu que les pluies, la boue le fracas, la fureur des combats avaient transformé en un champ de bataille hallucinant, ces soldats d’élite furent des combattants magnifique. Avec générosité avec loyauté, avec héroïsme surtout, ils sont allés au bout de ce qu’exigent l’abnégation et l’esprit de sacrifice. 

C’était il y a 67 ans au cours d’une guerre cruelle lointaine et incomprise des français.  Le soldat n’est pas un homme de violence. Il porte les armes et risque sa vie pour des fautes qui ne sont pas les siennes. Son mérite est d’aller sans faillir au bout de sa parole tout en sachant qu’il est voué à l’oubli .Ces vers de Saint- Exupery semblent des plus justes. 

Les témoins sont le sel d’un pays. De près, ils brûlent la peau, car personnes n’a envie de les entendre. Mais ils persistent accrochés à leur mémoire. C‘est la dernière responsabilité qui nous incombe : éviter que nos enfants aient un jour les dents gâtées par les raisins verts de l’oubli. Honorer, commémorer, raconter, non pour juger mais pour expliquer. 

Ouvrir les portes à ceux qui cherchent une trace du passé et qui refusent le silence, repiquer chaque matin le riz de nos souvenirs. 

Bertrand Deygas, Président de la section 281 Dreux
Article de notre camarade Michel Marneur

Communiqué du Général Lafourcade (Rwanda)

  Lille le 29 mars 2021

COMMUNIQUÉ

Le Professeur Vincent Duclert, Président de la commission d’historiens mise en
place par le Président de la République vient de publier son rapport sur la
politique et l’engagement militaire de la France au Rwanda de 1990 à 1994.
Ce rapport rejette toute complicité de génocide. Il montre clairement que les
militaires déployés au Rwanda ont rempli leur difficile mission dans le cadre
des ordres de la République et dans le respect de l’éthique opérationnelle et
humanitaire.
Ce rapport est incontestable pour tout ce qui concerne l’engagement des
soldats sur le terrain car réalisé par des chercheurs et des historiens qui se sont
essentiellement appuyés sur les archives politiques, diplomatiques et
opérationnelles. J’ose espérer que les observateurs et les critiques prendront
connaissance dans le détail du contenu des actions menées par les militaires
au Rwanda. Ce rapport montre sans ambiguïté la compétence professionnelle
et les qualités humaines et morales de nos soldats confrontés à une situation
dramatique et extrêmement complexe.
Depuis plus de vingt ans ces soldats et leurs chefs, notamment ceux de
l’opération Turquoise, ont été l’objet d’accusations infamantes et
diffamatoires allant jusqu’à la complicité de génocide et de crimes contre
l’humanité. Reposant sur des motivations idéologiques partisanes, ces
accusations ont été complaisamment relayées par nombres d’organes
d’information faisant de ces évènements une lecture à sens unique et
déséquilibrée en offrant peu la parole aux acteurs de terrain directement
concernés.
Je n’ai pas à commenter l’aspect politique du rapport mais il fait le constat, que
j’ai si souvent exprimé non sans fierté, que seule la France a eu le courage
d’intervenir pour arrêter le génocide après avoir essayé de rétablir la paix
entre les belligérants avec les accords d’Arusha.
Ce rapport, enfin, donne acte pour l’Histoire de la loyauté et la générosité avec
lesquelles les soldats que j’ai eu l’honneur de commander ont rempli leur
mission au Rwanda.

Général Jean Claude Lafourcade
Commandant de l’opération Turquoise


Lettre de madame Florence PARLY, ministre des armées à monsieur le général de corps d’armée (2s) Jean-Claude LAFOURCADE, président de l’association France Turquoise en document pdf:

3eme Communiqué du Général P. CAILLE – 12 mars 2021

Chers Amis PARAS,

La situation sanitaire de la France demeure stationnaire, avec l’espoir d’une proche amélioration liée à la campagne de vaccination en cours. Mais la vie continue. Alors, pour que notre association poursuive ses activités avec volontarisme et cohérence, voici quelques informations.

CONGRES 2021

Comme l’an dernier les mesures de protection contre le virus ne permettent pas la tenue du congrès 2021 tel que nous l’avions programmé. Par conséquent le congrès de Besançon qui devait se tenir début juin est annulé. Je remercie une nouvelle fois toute l’équipe de la section de Besançon qui s’était totalement mobilisée pour mener à bien ce grand projet, et dont le travail promettait une nouvelle fois un beau succès. Le conseil d’administration décidera en liaison avec cette section et la section de Carcassonne où se déroulera le congrès 2022. Vous en serez informés en temps réel.

RELATIONS ONACVG-UNP

Je poursuis mes contacts avec l’ONAC-VG de façon à mieux faire reconnaître la place et le rôle de l’UNP dans le monde associatif combattant. À cet effet il semble primordial que toutes les sections s’investissent localement en participant au conseil départemental des anciens combattants et même en y exerçant des responsabilités. Ce faisant le recrutement, les aides sociales, les propositions de décorations nous seront ainsi facilitées.

RAPPORT STORA

Comme je vous l’ai déjà dit il conviendra de voir ce que le président de la République fera de ce rapport. La position de l’UNP, qui est aussi celle des fédérations qui comptent (FSAALE : Légion ; FNAOM : Colo, …) est de trouver une plus grande crédibilité en s’inscrivant dans la démarche du Comité National d’Entente.

MEDAILLE DES VICTIMES DU TERRORISME

Certains anciens militaires sont tentés de solliciter cette décoration pour avoir participé à certaines opérations (Liban en particulier) contre un ennemi utilisant des techniques terroristes. C’est une erreur grave. Lorsque l’on est militaire en OPEX ou OPINT, on agit ou se bat au nom de la France contre un ennemi qui peut nous tuer ou blesser. On n’est alors pas une victime mais un combattant ! Je dissuade donc chacun de postuler pour cette médaille dont l’obtention pourrait à long terme remettre en cause la qualité de combattant des militaires en opérations, leur droit à réparation, et leur droit aux récompenses purement militaires (CVM, Médaille des blessés).

Ainsi va l’UNP ! Gardons toujours espoir, foi, dynamisme, solidarité et imagination pour aller de l’avant !

Le Général (2S) Patrice CAILLE, président de l’UNP

Message de Gérard Palais

Mes chers camarades,

Cette semaine, pour moi une page s’est tournée. Après 9 ans de Présidence, en fin de mes mandats + (3 ans trésorier, 2 ans de bureau) j’ai passé la main à notre Ami Bertrand Deygas.

Je voulais commencer par vous remercier tous pour votre confiance pendant ces mandats. Je voulais vous faire part de ma fierté d’avoir été votre président, de ma gratitude pour tout ce que j’ai appris auprès de vous, ces contacts avec beaucoup d’entre vous aux grands parcours. Ceux d’Indo, d’Algérie, les OPEX. Merci de m’avoir accepté auprès de vous. La section de Dreux est une grande et belle section, elle ne passe pas inaperçue et est reconnue de tous pour ses initiatives et ses actions, grâce à vous.

Je voulais aussi remercier les camarades m’ayant entouré au bureau, c’est avec leur collaboration que nous avons réussi à nous développé et nous faire connaitre. Je ne veux citer personne, de peur d’en oublier. Mais je suis obligé de citer Lucien Beaupuits pour ses idées, initiatives pour organiser ses animations, loto, FAT, tenue de stand, tout en mouillant la chemise, et si la section a de l’argent c’est bien grâce à tout cela. Dernière création, avec la collaboration de notre Chef de Chœur, un hymne pour l’UNP. Chapeau !!

Merci aux 2 trésoriers avec qui j’ai partagé ces mandats, Michel Chaulin et Guy Lefevre. Notre Webmaster, maintenant national merci Patrick Garnier, cela aussi fait partie de la renommée de Dreux. Voyez, où s’arrêter ? donc merci à tous, vices présidents et membres, dont Bertrand Deygas, maitre de cérémonie, Michel Marneur pour nos relations ô combien difficile avec la presse, et l’équipe des « jeunes » répondant toujours présent pour le coup de main. Sans oublier nos 2 jeunes aides trésoriers, Philippe Danvy et Papinou. Tout cela fait une belle section.

Je n’ai pas cité encore notre Chef de Chœur, Gérard Eiselé, je l’admire d’avoir su nous fédérer autour du chant et pour certains chanter dans une église….son talent et beaucoup de pédagogie, il a su nous convaincre que nous pourrions chanter, enregistrer un CD. Chanter avec les chœurs de l’armée rouge au Palais des congrès. N’oublions pas que la « messe parachutiste » est sa création, et l’UNP en redemande. Bravo pour tes livres de chants. Au départ, beaucoup pensaient que ce n’était pas gagné Il a su aussi rassembler les autres sections du centre dans ce chœur qui se développe et va encore grandir, c’est certain.

Grace à cette belle rencontre ce jour où nous sommes allés aux Corvées les Yys, sur les terres de notre camarade Michel Clay, recruter 3 paras, faire ensuite une autre cérémonie à La Loupe se terminant par le passage du Nord. Puisque nous étions les malvenus à Meaucé, les écolos avaient peur que l’on pille leur village, ce qui a beaucoup amusé le président des maires du centre, Gérard Hamel, l’ONACVG Pierre Colson. Journée se terminant au « cochon grillé ».

Rencontre avec Roger Trann qui nous a invités au château des Vaux plus tard, belles journées aussi. La Saint Michel régionale où Dreux a « viré » au rouge avec les paras. Nos messes à la Chapelle royale, merci à Monseigneur le Comte de Paris pour son soutien et adhésion.

Un grand merci aussi à Gérard HAMEL pour l’obtention de notre foyer Hubert Lemoine,pour la rue Bigeard et pour son soutien sans faille. La messe de Dien Bien Phu inscrite aux manifestations drouaises, merci au Padré René Lebars. Le président de la section est au bureau du Comité d’entente, la section au CA. (et Bertrand en est le vice président depuis la dernière réunion).

Tout ceci sent la nostalgie, mais pour vous dire que la section est une grande section et qu’ensemble nous pouvons faire de grandes choses quand on se mobilise. Pour moi, ces années ont été très riches en enseignement à votre contact, avec les personnalités rencontrées. Quel beau souvenir tout cela. Mais d’autres aventures m’attendentau CA et à l’UEP. Là aussi de belles rencontres avec nos camarades européens.

Cette année n’aura pas été mémorable avec ses contraintes sanitaires qui nous ont empêchées de nous réunir. Cela est dur pour la cohésion. Surtout ne subissez pas, dès que possible nous nous retrouverons. Je vous demande de vous mobiliser, de vous regrouper, de serrer les rangs, derrière notre nouveau Président, derrière le bureau. La machine va être dure à relancer mais vous pouvez compter sur le dynamisme et l’imagination du bureau. Bertrand Deygas sera un bon Président, un meneur, et conduira la section dans la bonne direction, continuera à développer. Le faire et le faire savoir, disait Bigeard. Bertrand a toute ma confiance et mon soutien.

Je lui souhaite bon vent, qu’il ne souffle pas trop fort, mais je sais qu’en vieux briscard il retombera toujours sur ses 2 pieds pour que la section ne subisse pas la tempête. La cohésion fait partie de l’esprit para que nul ne peut éteindre.

Longue et superbe vie à la section 281 Dreux, Lieutenant Antoine de La Batie.Et au chœur d’hommes de l’UNP centre.

Et à vous tous, bonheur et épanouissement au sein de notre Association.

Que Saint Michel veille sur nous tous.

Amitiés

Gérard PALAIS

Second Communiqué du Général P. CAILLE – 11 Février 2021

A tous les membres de l’UNP


Le virus est toujours là. Nous devons nous habituer à vivre avec. Cela veut dire :
Prendre les précautions voulues pour préserver nos effectifs
Adopter de nouvelles procédures pour continuer à faire vivre nos sections (il revient à chacune d’entre elles d’imaginer les voies et moyens pour permettre à nos membres de rester en contact, pour réaliser les assemblées générales, pour prévoir des activités adaptées au contexte.
Maintenir nos activités : cérémonies, accompagnement ultime des camarades, visite aux isolés, présence auprès des unités d’active, etc…

Mais la vie continue. Ainsi nous avons eu ce mois-ci la parution du rapport STORA. Je vous avais parlé de cedossier dans mes communications. Monsieur STORA avait été reçu par le Comité National d’Entente qui lui avait fait part de la position des anciens combattants.

Il peut sembler légitime de se poser la question de la pertinence de ce rapport qui va rouvrir des plaies non encore cicatrisées alors qu’une des parties concernées semble mettre des conditions à toute réconciliation. Ce rapport est
celui de Monsieur STORA qui en avait reçu le mandat du Président de la République. Sa lecture montre que nos craintes n’étaient pas infondées. Même si on pouvait s’attendre à des positions plus tranchées, on regrettera nombre
d’approximations, d’oublis, voulus ou non, d’approches fondées sur une position apparaissant partisane.

Ceci est regrettable car si ce rapport n’engage que son auteur, par son existence il figurera parmi les références pour les générations futures, et pour ceux qui veulent réécrire l’Histoire ; c’est déjà le cas avec quelques universitaires
qui considèrent ce rapport comme un document totalement neutre et objectif.

En fait, ce qui est important est ce que le président de la République fera de ce rapport. Or, certaines des 22 préconisations sont totalement déplacées, inacceptables, susceptibles de conforter le déséquilibre dans la considération des responsabilités respectives, et surtout propice à la relance de controverses inopportunes (pour le moins). L’UNP demeure vigilante pour l’avenir et fera entendre sa voix à travers le Comité National d’Entente dont
la notoriété (représentant 60 associations et un million de membres et leurs familles) et la mesure crédibilisent nos positions aux yeux des décideurs politiques.

Et pour en finir avec les basses affaires, vous devez savoir que les présidents de section ont été destinataires d’une lettre de l’ex-président de section 640 ayant reçu une sanction à l’unanimité du Conseil d’Administration. Ce document, soubresaut pathétique d’un fautif aveuglé par la rage de ne pas être compris dans sa démarche nuisant à l’image des paras et de l’UNP, confirme hélas le bien-fondé des décisions prises. Pour fâcheux qu’il soit cet incident, qui est déjà du passé, n’empêchera pas l’UNP de se consacrer à ses objectifs rappelés plus haut. Le Secrétaire Général se tient à la disposition de ceux qui souhaitent éventuellement davantage d’informations.

Continuons donc, tous ensemble et dans un souci d’Union, notre marche vers plus de solidarité et de grandeur pour le renom des parachutistes et le souvenir de nos Anciens !

Le général (2S) Patrice CAILLE, président de l’UNP


1ère communication du Général Patrice CAILLE 2021

A tous les membres de l’UNP – Le 20 Janvier 2021

Chers amis paras

Nous voici au début d’une nouvelle année, laquelle débute sous de bien sombres auspices. Les menaces dont j’ai souvent parlé (Covid et islamisme) sont toujours présentes. Pour nous paras qui devons être optimistes et volontaires ne regardons que le bon pour lutter contre le mauvais. Comme dans toute entité ou famille nous avons aussi nos mauvaises et bonnes nouvelles. Je soulignerai les nombreux points positifs mais je veux aussi rappeler que certaines erreurs ou fautes sont inacceptables dès lors qu’elles nuisent à l’image de notre UNP.

Si les points négatifs sont rares je veux prendre deux exemples, isolés certes, mais dommageables.

1. La dérive d’un président de section entêté.

En novembre 2019 le texte d’un de nos adhérents, n’engageant que la seule opinion de l’auteur, est adressé, par erreur du webmaster de la section, à une autorité départementale, laquelle la transmet au préfet qui fait suivre au procureur de la république. Le président de la section, le webmaster et l’auteur sont alors auditionnés par la gendarmerie et la justice décide d’un rappel à la loi pour l’auteur dont des mots du texte incriminé étaient sans doute inappropriés.

Le président de section scandalisé par cette sanction mineure qui pourtant couvrait l’auteur face aux potentielles réactions excessives de gens mal intentionnés, écrit alors une lettre en termes désobligeants à Madame la directrice nationale de l’ONACVG à Paris. Pour ce faire il utilise du papier à en-tête de l’UNP nationale impliquant donc celle-ci.

Au cours d’un entretien à Paris avec cette directrice je suis averti en fin novembre 2020 de cet incident que j’ignorais totalement. La directrice nationale me fait savoir que la section concernée est désormais malvenue dans les cérémonies patriotiques du département et interdite d’accès au comité départemental des anciens combattants. Voyant l’importance des conséquences possibles de cette affaire, je demande à la directrice d’en rester là car je vais traiter le problème en interne de l’UNP. Madame la directrice accède volontiers à ma requête et me remet l’intégralité du dossier.

Après avis du bureau national, j’ai envoyé une lettre au président de section lui indiquant que cet incident serait présenté en conseil d’administration en vue d’une éventuelle sanction à son égard, en application stricte de nos statuts, pour les motifs suivants : termes et ton désobligeants vis-à-vis d’une autorité nationale, utilisation de papier à en-tête de l’UNP nationale engageant donc l’association, manque de franchise et de loyauté vis-à-vis de la direction nationale de l’UNP puisque ces événements ont été soigneusement camouflés pendant plus d’un an.

N’ayant pas le courage de venir présenter lui-même sa défense et sa version des faits, comme le prévoit la procédure, le président de section décide alors de démissionner et convainc son bureau et sa section de faire de même, en vue de créer une nouvelle association d’anciens parachutistes. Bon nombre de camarades qui étaient avec lui depuis plusieurs années, le suivent donc sans même être informés ni chercher à s’informer de la situation réelle (plusieurs l’ont confirmé). Voulant donner de l’importance à ce mouvement le président va même jusqu’à présenter par écrit la démission de deux membres décédés…

Ces comportements sont affligeants et pathétiques, traduisant pour le président un ego démesuré, et pour les membres démissionnaires un manque total d’appréciation de situation sans doute lié à la vieillesse ou à l’ennui induit par le Covid.

2. La diffusion par Internet d’une fausse information par un membre de l’UNP.

À la suite d’une décision municipale concernant un monument à la gloire d’un général prestigieux, un membre de notre association a sciemment déformé et diffusé une information relative à l’action du président national de l’UNP, donnant ainsi l’image d’une association ou les instances dirigeantes peuvent être impunément critiquées sans fondement ce qui retire toute crédibilité à ladite association.

Dans ces deux pauvres cas les deux camarades responsables n’ont plus leur place au sein de notre association. Le conseil d’administration a d’ailleurs dans son intégralité décidé de leur radiation définitive. Il est pourtant donné à chacun d’eux la possibilité de se défendre devant le prochain CA.

Et tant de belles actions au sein de l’UNP !

– Il faut une nouvelle fois remercier ceux nombreux qui, à Paris sur le pont Alexandre III et en province dans les différentes cérémonies, accompagnent nos camarades quittant ce monde.

– Déjà de nombreuses sections, sous l’impulsion de dynamiques bureaux, ont effectué leur assemblée générale annuelle en s’adaptant aux mesures barrière et de protection.

– D’autres envisagent avec optimisme des activités et les aménageront en fonction des contraintes du moment.

– La section de Dreux s’est une nouvelle fois distinguée en écrivant un nouveau chant sur une belle mélodie. Le CA étudie actuellement la possibilité d’en faire un champ officiel de l’UNP.

– Nous sommes à chaque parution félicités pour la qualité de notre journal qui sait donner la parole à tous, évoquer les combats de toutes les générations de paras, et nous informer sur les camarades d’active comme sur les droits des anciens combattants.

– De nouveaux partenariats avec des amicales régimentaires sont établis ou sur le point de l’être (système de la double adhésion), ce qui contribue à l’unicité du monde para, à l’inverse de la démarche de scission évoquée plus haut.

Alors restons sur tous ces points positifs et allons de l’avant !

Le Covid nous contraint mais restons positifs, entreprenants, dynamiques et optimistes !

Bref, restons des Paras unis et solidaires !

Général (2S) Patrice CAILLE Président de l’UNP

Communiqué de presse de la ministre des Armées -Morts de 3 soldats au Mali .

Florence Parly, ministre des Armées, a appris avec émotion et une profonde tristesse la mort au Mali du brigadier-chef Tanerii Mauri, du chasseur de première classe Dorian Issakhanian, et du chasseur de première classe Quentin Pauchet du 1er régiment de chasseurs de Thierville-sur-Meuse.Le matin du 28 décembre, au cours d’une mission dans la région d’Hombori au sud du Mali, leur véhicule a explosé au contact d’un engin explosif improvisé.

La ministre des Armées s’incline devant la mémoire de ces trois militaires morts pour la France. Elle rend hommage à la force de leur engagement qui fait honneur à la pugnacité et au courage des chasseurs de Conti Cavalerie. La France n’oublie jamais ceux qui, pour elle, pour sa liberté et pour ses valeurs, combattent et s’engagent jusqu’au bout.

La ministre des Armées présente ses sincères condoléances à leurs familles, à leurs proches, à leurs frères d’armes. L’ensemble du ministère des Armées est à leurs côtés, ainsi qu’aux côtés du 1er régiment de chasseurs, dans cette épreuve douloureuse.

Le brigadier-chef Tanerii Mauri, le chasseur de première classe Dorian Issakhanian et le chasseur de première classe Quentin Pauchet sont morts dans l’accomplissement de leur devoir, alors qu’ils étaient engagés dans une zone où des groupes terroristes attaquent les populations civiles et menacent la stabilité régionale, tout comme notre propre sécurité. Ils conduisaient une mission essentielle à la lutte contre le terrorisme au Sahel, une mission de fraternité d’armes dont les progrès mettent progressivement le Mali en situation d’assumer sa propre sécurité.

La ministre a une pensée particulière pour leurs camarades qui poursuivent le combat au sein de l’opération Barkhane ; un combat exigeant, fait d’abnégation, de persévérance et de courage, qui ne connaît aucun répit en cette fin d’année. Elle salue également l’engagement des forces armées maliennes et sahéliennes, ainsi que celui de nos partenaires, dont les Européens, qui sont aux côtés des armées françaises dans cette lutte sans relâche contre le terrorisme.

source: défense.gouv.fr

Message pour Noël 2020 du Général Patrice CAILLE

A tous les membres de l’UNP – Le 21 Décembre 2020

Bien chers amis paras,

Enfin ! Après bien des péripéties et des tourments, principalement dus au Covid19 et à l’islamisme conquérant, nous voici arrivés à Noël.Pour nous tous Noël c’est l’espérance, c’est la solidarité, c’est la famille.

Espérance pour notre pays et pour une vie meilleure. Nous y croyons, nous le souhaitons depuis plus de deux mille ans grâce à cette naissance dans un milieu modeste, sans doute même pauvre, isolé, et même peut-être pourchassé, qui nous sauve du désespoir. Et une naissance c’est la vie, une vie que nous devons aujourd’hui préserver en conservant et en diffusant nos valeurs aussi. Solidarité à la fois pour ceux d’entre nous qui sont isolés, malades, meurtris. Solidarité élargie à leurs familles. Que toutes les sections s’activent pour ne laisser personne seul ! Solidarité aussi pour ceux qui nous défendent et nous protègent sur notre territoire comme à l’étranger, et pour qui il ne faudra pas oublier un geste afin de les conforter dans leur mission et de les remercier de leur dévouement.

Et la famille ! Traditionnellement rassemblée à Noël, c’est cette année bien difficile. Profitons-en donc pourtant lorsque c’est possible pour nous ressourcer et nous rendre plus forts. Mais la famille c’est aussi la famille parachutiste. En cette période troublée où beaucoup se replient sur le seul cercle familial traditionnel alors que nos réunions et activités associatives sont au ralenti, je dis aussi « n’abandonnez pas la famille parachutiste. Ne quittez pas le navire dans la tempête ; isolé on ne survit que rarement. Dès maintenant renouvelez vos adhésions, prévoyez rendez-vous et assemblées générales qui seront modulés en fonction des événements. Avec l’UNP vous conserverez votre enthousiasme et votre foi parachutiste ; loin d’elle on sombre vite dans la mélancolie ! »

Alors vive Noël 2020 ! Bon Noël à tous ! Rayonnons tous pour répandre la joie et préparer un futur riant, dynamique, audacieux, avec toujours une UNP solidaire et forte par et pour chacun d’entre nous, et pour ceux que nous aimons !

Général (2S) Patrice CAILLE Président de l’UNP