Actualités

1ère communication du Général Patrice CAILLE 2021

A tous les membres de l’UNP – Le 20 Janvier 2021

Chers amis paras

Nous voici au début d’une nouvelle année, laquelle débute sous de bien sombres auspices. Les menaces dont j’ai souvent parlé (Covid et islamisme) sont toujours présentes. Pour nous paras qui devons être optimistes et volontaires ne regardons que le bon pour lutter contre le mauvais. Comme dans toute entité ou famille nous avons aussi nos mauvaises et bonnes nouvelles. Je soulignerai les nombreux points positifs mais je veux aussi rappeler que certaines erreurs ou fautes sont inacceptables dès lors qu’elles nuisent à l’image de notre UNP.

Si les points négatifs sont rares je veux prendre deux exemples, isolés certes, mais dommageables.

1. La dérive d’un président de section entêté.

En novembre 2019 le texte d’un de nos adhérents, n’engageant que la seule opinion de l’auteur, est adressé, par erreur du webmaster de la section, à une autorité départementale, laquelle la transmet au préfet qui fait suivre au procureur de la république. Le président de la section, le webmaster et l’auteur sont alors auditionnés par la gendarmerie et la justice décide d’un rappel à la loi pour l’auteur dont des mots du texte incriminé étaient sans doute inappropriés.

Le président de section scandalisé par cette sanction mineure qui pourtant couvrait l’auteur face aux potentielles réactions excessives de gens mal intentionnés, écrit alors une lettre en termes désobligeants à Madame la directrice nationale de l’ONACVG à Paris. Pour ce faire il utilise du papier à en-tête de l’UNP nationale impliquant donc celle-ci.

Au cours d’un entretien à Paris avec cette directrice je suis averti en fin novembre 2020 de cet incident que j’ignorais totalement. La directrice nationale me fait savoir que la section concernée est désormais malvenue dans les cérémonies patriotiques du département et interdite d’accès au comité départemental des anciens combattants. Voyant l’importance des conséquences possibles de cette affaire, je demande à la directrice d’en rester là car je vais traiter le problème en interne de l’UNP. Madame la directrice accède volontiers à ma requête et me remet l’intégralité du dossier.

Après avis du bureau national, j’ai envoyé une lettre au président de section lui indiquant que cet incident serait présenté en conseil d’administration en vue d’une éventuelle sanction à son égard, en application stricte de nos statuts, pour les motifs suivants : termes et ton désobligeants vis-à-vis d’une autorité nationale, utilisation de papier à en-tête de l’UNP nationale engageant donc l’association, manque de franchise et de loyauté vis-à-vis de la direction nationale de l’UNP puisque ces événements ont été soigneusement camouflés pendant plus d’un an.

N’ayant pas le courage de venir présenter lui-même sa défense et sa version des faits, comme le prévoit la procédure, le président de section décide alors de démissionner et convainc son bureau et sa section de faire de même, en vue de créer une nouvelle association d’anciens parachutistes. Bon nombre de camarades qui étaient avec lui depuis plusieurs années, le suivent donc sans même être informés ni chercher à s’informer de la situation réelle (plusieurs l’ont confirmé). Voulant donner de l’importance à ce mouvement le président va même jusqu’à présenter par écrit la démission de deux membres décédés…

Ces comportements sont affligeants et pathétiques, traduisant pour le président un ego démesuré, et pour les membres démissionnaires un manque total d’appréciation de situation sans doute lié à la vieillesse ou à l’ennui induit par le Covid.

2. La diffusion par Internet d’une fausse information par un membre de l’UNP.

À la suite d’une décision municipale concernant un monument à la gloire d’un général prestigieux, un membre de notre association a sciemment déformé et diffusé une information relative à l’action du président national de l’UNP, donnant ainsi l’image d’une association ou les instances dirigeantes peuvent être impunément critiquées sans fondement ce qui retire toute crédibilité à ladite association.

Dans ces deux pauvres cas les deux camarades responsables n’ont plus leur place au sein de notre association. Le conseil d’administration a d’ailleurs dans son intégralité décidé de leur radiation définitive. Il est pourtant donné à chacun d’eux la possibilité de se défendre devant le prochain CA.

Et tant de belles actions au sein de l’UNP !

– Il faut une nouvelle fois remercier ceux nombreux qui, à Paris sur le pont Alexandre III et en province dans les différentes cérémonies, accompagnent nos camarades quittant ce monde.

– Déjà de nombreuses sections, sous l’impulsion de dynamiques bureaux, ont effectué leur assemblée générale annuelle en s’adaptant aux mesures barrière et de protection.

– D’autres envisagent avec optimisme des activités et les aménageront en fonction des contraintes du moment.

– La section de Dreux s’est une nouvelle fois distinguée en écrivant un nouveau chant sur une belle mélodie. Le CA étudie actuellement la possibilité d’en faire un champ officiel de l’UNP.

– Nous sommes à chaque parution félicités pour la qualité de notre journal qui sait donner la parole à tous, évoquer les combats de toutes les générations de paras, et nous informer sur les camarades d’active comme sur les droits des anciens combattants.

– De nouveaux partenariats avec des amicales régimentaires sont établis ou sur le point de l’être (système de la double adhésion), ce qui contribue à l’unicité du monde para, à l’inverse de la démarche de scission évoquée plus haut.

Alors restons sur tous ces points positifs et allons de l’avant !

Le Covid nous contraint mais restons positifs, entreprenants, dynamiques et optimistes !

Bref, restons des Paras unis et solidaires !

Général (2S) Patrice CAILLE Président de l’UNP

Communiqué de presse de la ministre des Armées -Morts de 3 soldats au Mali .

Florence Parly, ministre des Armées, a appris avec émotion et une profonde tristesse la mort au Mali du brigadier-chef Tanerii Mauri, du chasseur de première classe Dorian Issakhanian, et du chasseur de première classe Quentin Pauchet du 1er régiment de chasseurs de Thierville-sur-Meuse.Le matin du 28 décembre, au cours d’une mission dans la région d’Hombori au sud du Mali, leur véhicule a explosé au contact d’un engin explosif improvisé.

La ministre des Armées s’incline devant la mémoire de ces trois militaires morts pour la France. Elle rend hommage à la force de leur engagement qui fait honneur à la pugnacité et au courage des chasseurs de Conti Cavalerie. La France n’oublie jamais ceux qui, pour elle, pour sa liberté et pour ses valeurs, combattent et s’engagent jusqu’au bout.

La ministre des Armées présente ses sincères condoléances à leurs familles, à leurs proches, à leurs frères d’armes. L’ensemble du ministère des Armées est à leurs côtés, ainsi qu’aux côtés du 1er régiment de chasseurs, dans cette épreuve douloureuse.

Le brigadier-chef Tanerii Mauri, le chasseur de première classe Dorian Issakhanian et le chasseur de première classe Quentin Pauchet sont morts dans l’accomplissement de leur devoir, alors qu’ils étaient engagés dans une zone où des groupes terroristes attaquent les populations civiles et menacent la stabilité régionale, tout comme notre propre sécurité. Ils conduisaient une mission essentielle à la lutte contre le terrorisme au Sahel, une mission de fraternité d’armes dont les progrès mettent progressivement le Mali en situation d’assumer sa propre sécurité.

La ministre a une pensée particulière pour leurs camarades qui poursuivent le combat au sein de l’opération Barkhane ; un combat exigeant, fait d’abnégation, de persévérance et de courage, qui ne connaît aucun répit en cette fin d’année. Elle salue également l’engagement des forces armées maliennes et sahéliennes, ainsi que celui de nos partenaires, dont les Européens, qui sont aux côtés des armées françaises dans cette lutte sans relâche contre le terrorisme.

source: défense.gouv.fr

Message pour Noël 2020 du Général Patrice CAILLE

A tous les membres de l’UNP – Le 21 Décembre 2020

Bien chers amis paras,

Enfin ! Après bien des péripéties et des tourments, principalement dus au Covid19 et à l’islamisme conquérant, nous voici arrivés à Noël.Pour nous tous Noël c’est l’espérance, c’est la solidarité, c’est la famille.

Espérance pour notre pays et pour une vie meilleure. Nous y croyons, nous le souhaitons depuis plus de deux mille ans grâce à cette naissance dans un milieu modeste, sans doute même pauvre, isolé, et même peut-être pourchassé, qui nous sauve du désespoir. Et une naissance c’est la vie, une vie que nous devons aujourd’hui préserver en conservant et en diffusant nos valeurs aussi. Solidarité à la fois pour ceux d’entre nous qui sont isolés, malades, meurtris. Solidarité élargie à leurs familles. Que toutes les sections s’activent pour ne laisser personne seul ! Solidarité aussi pour ceux qui nous défendent et nous protègent sur notre territoire comme à l’étranger, et pour qui il ne faudra pas oublier un geste afin de les conforter dans leur mission et de les remercier de leur dévouement.

Et la famille ! Traditionnellement rassemblée à Noël, c’est cette année bien difficile. Profitons-en donc pourtant lorsque c’est possible pour nous ressourcer et nous rendre plus forts. Mais la famille c’est aussi la famille parachutiste. En cette période troublée où beaucoup se replient sur le seul cercle familial traditionnel alors que nos réunions et activités associatives sont au ralenti, je dis aussi « n’abandonnez pas la famille parachutiste. Ne quittez pas le navire dans la tempête ; isolé on ne survit que rarement. Dès maintenant renouvelez vos adhésions, prévoyez rendez-vous et assemblées générales qui seront modulés en fonction des événements. Avec l’UNP vous conserverez votre enthousiasme et votre foi parachutiste ; loin d’elle on sombre vite dans la mélancolie ! »

Alors vive Noël 2020 ! Bon Noël à tous ! Rayonnons tous pour répandre la joie et préparer un futur riant, dynamique, audacieux, avec toujours une UNP solidaire et forte par et pour chacun d’entre nous, et pour ceux que nous aimons !

Général (2S) Patrice CAILLE Président de l’UNP

Vingt-deuxième communication du Général Patrice CAILLE Relative au Covid-19

A tous les membres de l’UNP – Le 7 Décembre 2020

PRUDENCE ET PERSEVERANCE

Il y a quelques jours le président de la République a encore une fois donné le cap s’agissant desattitudes à avoir vis-à-vis de l’épidémie en cours. Pour l’UNP, comme cela a été précisé dans les communications précédentes, la priorité est biende préserver nos effectifs. Vous savez pour cela ce qu’il faut faire.Mais, tout en nous protégeant, nous devons tous continuer à faire vivre notre association.Un conseil d’administration se tiendra normalement le 17 décembre à Maisons Alfort au siège national afin d’entériner les propositions du bureau national concernant la vie générale del’association. Un compte rendu sera envoyé à chacune des sections.

Un document relatif aux assemblées générales annuelles, renouvellement des bureaux, et possibilités offertes pour s’adapter aux contraintes du COVID, sera diffusé à compter du 17 décembre par Dominique Courtine, notre secrétaire général.

J’ai par ailleurs rencontré très longuement la nouvelle directrice de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG), laquelle compte sur l’UNP pour participer à la future réforme de l’Office, avec sans doute une place plus importante pour notre association dans les instances nationales et départementales. J’invite toutes les sections à proposer un candidat pour participer, quand ce n’est pas déjà le cas, dans chaque département au conseil départemental des anciens combattants. Il y a là un rôle important à jouer pour défendre les intérêts des anciens combattants, aider et faciliter les attributions d’aides diverses. L’octroi des cartes du combattant pour nos jeunes des OPEX est du ressort de ce conseil : il y a là aussi une opportunité pour des adhésions supplémentaires à notre association.

Au plan national, on peut constater et déplorer une remise en cause toujours plus importante des institutions, des organisations, des autorités de l’État, menée dans le cadre d’une vaste opération de dénigrement de notre histoire et de notre culture. Notre sécurité et notre avenir sont en jeu. Il est de notre responsabilité à tous de défendre notre pays en saisissant tous nos représentants pour leur souligner avec courtoisie, intelligence, et mesure, l’urgente nécessité de décisions réalistes, pragmatiques, et adaptées à la situation très dégradée de la cohésion nationale et de la paix sociale.

Je termine aujourd’hui en remerciant les nombreuses sections m’ayant fait part de leur satisfaction à la réception des communications que je vous adresse régulièrement. Ces dernières visent à maintenir l’unité et la cohésion de l’association, à l’informer sur différents sujets, et à préparer l’avenir en dépit des contraintes imposées par la situation actuelle. Elles permettent, relayées par les présidents de section, d’associer la quasi-totalité de nos membres à la vie générale de l’association.

À bientôt donc ! Conservons moral, volontarisme, camaraderie et solidarité !

Général (2S) Patrice CAILLE Président de l’UNP

Vingt-et-unième communication du Général Patrice CAILLE

Relative au Covid-19

A tous les membres de l’UNP – Le 13 Novembre 2020

Hier soir le premier ministre nous a une nouvelle fois donné le cap pour affronter et vivre le confinement pour au moins les 15 prochains jours. Cela m’amène à insister sur quelques points.

DISCIPLINE ET EXEMPLARITE

Oui cette nouvelle période de confinement est pénible. Mais elle est nécessaire. C’est à ce prix que tous ensemble nous pourrons vaincre l’épidémie.Aussi, comme je l’ai déjà dit, nous devons être disciplinés pour préserver nos vies et celles de nos proches. Appliquons les gestes barrières et les consignes gouvernementales avec rigueur.Cette discipline qui fait la force principale des armées doit être pour nos compatriotes un exemple de civisme et les inciter, eux aussi, à lutter pour la préservation de tous et ainsi renforcer notre pays.

SOLIDARITE ET VIE DE L’UNP

Ces périodes de repli sur soi-même sont hélas propices à l’altération des liens d’amitié voire d’affection qui nous unissent, et même à une certaine démotivation vis-à-vis de notre association. Plus que jamais, utilisons le téléphone, l’informatique et tous moyens de liaison pour qu’aucun de nos adhérents ne se retrouve isolé, chez lui comme en établissement de santé, qu’il soit dans le confort ou la précarité. Car l’isolement n’est pas seulement géographique, il peut aussi être moral.

C’est notre devoir de veiller réciproquement sur chacun d’entre nous. Nous pourrons le faire correctement si notre association se porte bien.

Je l’ai déjà recommandé aux différents bureaux de nos sections, il convient dès maintenant de réunir ces bureaux sous la forme appropriée aux circonstances afin d’envisager des manifestations ou démarches pour les fêtes de fin d’année comme de début d’année, en cohérence avec le contexte et en application desmesures de protection. Il importe en particulier de s’organiser pour que le confinement n’entraîne pas, du fait du ralentissement des activités, une baisse par négligence, oubli, isolement ou lassitude, des cotisations. Sur ce dernier point la responsabilité des présidents de section est totalement engagée.

OPTIMISME ET VOLONTARISME

Une des caractéristiques des parachutistes est de toujours croire même dans l’adversité. Osons, continuons à avancer !

Ainsi j’ai impliqué l’UNP dans un projet mémoriel piloté par les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan. En effet, il y a presque 50 ans, en juillet 71, un Nord 2501 s’écrasait à Pau lors d’une séance de parachutage, entraînant la mort de trois aviateurs, 12 cadres parachutistes des écoles de Coëtquidan et de l’ETAP, et 23 élèves officiers de la promotion Koenig de L’EMIA. Un vieux NORATLAS sera transporté de Lille à Coëtquidan, remonté sur place et joint à la stèle commémorant cet accident, avec une inauguration en juillet prochain où, je l’espère, l’UNP sera largement représenté

GARDONS CONFIANCE ET ESPOIR ! AGISSONS ENSEMBLE POUR UN MEILLEUR AVENIR !

Général (2S) Patrice CAILLE Président de l’UNP

L’adudant-chef Jacques GRISOLET élevé à la dignité de Grand Officier de la Légion d’Honneur

A tous les membres de l’UNP – Le 4 Novembre 2020  

Par décret du 29/10/2020 , l’adudant-chef Jacques GRISOLET a été élevé à la dignité de Grand Officier de la Légion d’Honneur.

Au nom de l’UNP j’ai déjà félicité l’adudant-chef GRISOLET qui est membre de l’UNP. Vous l’avez déjà rencontré à Paris, pour ceux qui participent à nos Saint Michel nationales, car JG est aussi commissaire à la Flamme. On peut le voir en pages 23 et 26 du dernier DLP.

Cette distinction , exceptionnelle pour un sous officier, rend hommage à tous les sous-officiers parachutistes qui ont fait la gloire de nos unités lors des dernières décennies.

J.GRISOLET a en particulier participé aux opérations en COREE (cette année était le 70eme anniversaire de la création du BFONU auquel il a appartenu), en INDOCHINE au sein du Régiment de Corée, en ALGERIE avec le 1er RCP. Deux fois blessé, huit fois cité, J. GRISOLET est titulaire de la Médaille Militaire.

C’est donc un vrai héros, un vrai para, toujours très humble et très actif qui vient d’être honoré. Toute l’UNP est fière de lui . Il représente un modèle pour nos jeunes paras qui ont pris le relais dans les  combats menés aujourd’hui au SAHEL et au LEVANT !

Général P. CAILLE Président de l’UNP

Drakkar 1983: les paras de Dreux n’oublient pas.

Drakkar2020 

Ce samedi 24 octobre, les parachutistes de la section 281 de Dreux de l’Union nationale des Parachutistes « Lieutenant Antoine de La Batie » se sont retrouvés fidèlement à Sorel-Moussel pour honorer la mémoire de leurs 58 camarades des 1er et 9ème RCP tués sous les décombres de l’hôtel « Drakkar » à Beyrouth le 23 octobre 1983. Les parachutistes ne pleurent pas leurs morts, ils ne les oublient pas et ils les honorent.

A ce rendez-vous annuel, les membres de la section de Dreux étaient nombreux réunis autour de leur président Gérard Palais. Devant le monument aux morts, ce dernier a notamment accueilli Jean-Marie dejean de La Batie, père du lieutenant Antoine de La Batie ainsi que deux de ses petits enfants, Olivier Marleix, député de la circonscription, Mme Quentin, maire d’Abondant, un élu de Sorel-Moussel, ancien parachutiste ayant servi pendant 10 ans au 1er RCP, l’adjudant-chef adjoint au commandant de la brigade de gendarmerie d’Anet, Claude Favrat, ancien maire d’Anet, Jean-Paul Bouchon, président du Souvenir Français de Dreux.

Gérard Palais a rappelé sobrement les faits du 23 octobre 1983 qui a vu la mort de 241 soldats américains et à quelques instants d’intervalle celle des 58 paras français dont la version officielle de l’attentat reste toujours contredite et sujette à caution. Il a ensuite fleuri le monument aux morts avec le neveu du lieutenant Antoine de La Batie .

Cette cérémonie de mémoire a été rehaussée par le chœur des Parachutistes de l’UNP-Centre dirigé par son chef Gérard Eiselé. Les chanteurs ont interprété « la Marseillaise », le chant « Régiment de Rapaces » du 1er RCP et enfin le chant « Ceux du Liban ».

Tous les participants se sont ensuite retrouvés au cimetière devant la tombe du lieutenant Antoine de La Batie pour un dernier hommage.

Michel Marneur

Vingtième communication du Général Patrice CAILLE Relative au Covid-19

A tous les membres de l’UNP – Le 29 Octobre 2020

Le Président de la République vient une nouvelle fois de nous donner des instructions afin de protéger la population contre le COVID 19 alors que l’épidémie s’est développée ces derniers temps à une très grande vitesse.

Le confinement est donc de nouveau à l’ordre du jour. Pour nous à l’UNP il s’agit de nous y adapter encore une fois.

La première des priorités est d’appliquer scrupuleusement les consignes qui nous ont été données de façon à préserver nos effectifs et de permettre à chacun d’atteindre les fêtes de fin d’année dans les meilleures conditions possibles. L’UNP agissant ainsi restera dans son rôle de moteur auprès de nos compatriotes.

La deuxième des priorités consiste à continuer à faire vivre notre association. Dans cette nouvelle période propice au repli sur soi il sera du ressort de chaque bureau de section de veiller à ce que les contacts soient maintenus entre tous les membres de la section. Il appartiendra à tous les présidents de section de profiter du calme relatif pour veiller à ce que chacun puisse régler ses cotisations entre décembre et janvier prochain, faute de quoi l’équilibre financier des sections et de l’association pourrait être remis en cause. En effet avec la baisse des activités, des retrouvailles, des réunions, certains de nos membres pourraient simplement oublier de payer leur cotisation.

J’invite donc chacun à la vigilance à la discipline, à la camaraderie, en attendant des jours meilleurs. Et pourtant l’UNP continue à vivre et agir. Ainsi j’ai représenté notre association aux assemblées générales de la FNEP et de la FNAP à TOULOUSE.

L’ENTRAIDE demeure dans une situation financière confortable lui permettant de faire face à une catastrophe concernant les parachutistes.

La FNAP a renouvelé un certain nombre de ses administrateurs. À ce titre le lieutenant-colonel (ER) CHEVALIER d’ALMONT, de la section de Carcassonne, nous représentera en tant

qu’administrateur au sein de la FNAP. Il a été acté aussi le projet de réfléchir à un rapprochement en vue d’une éventuelle fusion entre la FNAP et l’UNP.

Je joins à cette communication la lettre envoyée par le général d’armée DARY en tant que Président du Comité National d’Entente, au Président de la République au sujet, comme je vous en avais déjà parlé, de la mission donnée par le président à Monsieur Benjamin STORA.

Pour terminer, et parce que les parachutistes se doivent de rester optimistes, je vous souhaite de supporter avec bonne humeur, dynamisme, et volontarisme cette nouvelle épreuve de confinement. Elle nous permettra de vaincre ce COVID.

Général (2S) Patrice CAILLE Président de l’UNP

Ci dessous la lettre envoyée par le général d’armée DARY en format PDF:

Lettre au Président de la République CNE

Dix-neuvième communication du Général Patrice CAILLERelative au Covid-19

A tous les membres de l’UNP – Le 12 Octobre 2020

Le COVID 19 est toujours là mais la vie continue !

Notre première priorité est bien de préserver nos effectifs et pour cela respectons et faisons tous respecter autour de nous les mesures de protection que nous connaissons bien et qui nous sont perpétuellement rappelés.

Notre seconde priorité est de continuer à faire vivre notre UNP. Pour cela, agissons dans deux domaines principaux comme je l’ai d’ailleurs indiqué lors de mes communications précédentes :

– la mise en ordre de nos sections (maintien ou reprise de contact avec chacun des membres, réunions de bureau, programmation d’activités, mises à jour des documents ou procédures administratives).

– la reprise d’activité propre à chaque section : en fonction des contraintes et circonstances locales il est tout à fait possible de reprendre des activités mémorielles, de convivialité, de solidarité ou de rayonnement. Fort récemment dans ces dernières semaines bien des sections ont participé à des cérémonies ont effectué des marches et ont célébré avec faste la Saint-Michel. Qu’elles en soient félicitées ! Que cela serve d’exemple à toutes les autres. En effet si les sections restent immobiles et paralysées par le COVID la vie de l’UNP disparaîtra et l’association avec.

C’est pour cela que j’ai participé moi-même la semaine passée à un entretien au sein du Comité National d’Entente avec Monsieur Benjamin Stora. Je vous ferai part des enseignements tirés de cette réunion dès que le CNE aura rédigé les documents de communication relatifs à cet événement. Je participerai et vous représenterai par ailleurs aux assemblées générales de la FNAP (Fédération Nationale des Associations Parachutistes) et de la FNEP (Entraide Para) jeudi ausiège de la 11e brigade parachutiste à Toulouse. Enfin j’ai décidé avec notre secrétaire général Dominique Courtine de reprendre des déplacements dans les régions ou sections, bien évidemment en tenant compte des restrictions liées au COVID, afin de maintenir la cohésion et le dynamisme de notre association.

J’attire une nouvelle fois votre attention sur un point important car certaines sections, malgré tous mes rappels, semblent l’avoir oublié : les fonctions de président et de trésorier sont totalement incompatibles. Ne pas respecter ce principe c’est tomber dans l’illégalité.

Pour terminer, je vous redis que le musée des parachutistes à PAU est en plein développement. Son conservateur, le colonel Vigneron, a entamé une rénovation et une modernisation importante. Que tous ceux qui le peuvent lui adressent soient directement soit via le siège de l’UNP des documents, objets, souvenirs qui pourraient enrichir les collections du musée. Cela est pertinent aussi, en liaison avec les familles, lorsque l’un de nos membres effectue son dernier saut en laissant un patrimoine historique parachutiste important.

Vous le voyez nous avons de quoi nous occuper et nous pouvons et devons faire vivre notre UNP

! Alors en avant ! N’hésitons plus ! Vivons avec dynamisme et espérance cette période particulière !

Général (2S) Patrice CAILLE Président de l’UNP