Message Du CSFM

Message du COS :

A CE JOUR, AUCUNE CAGNOTTE « OFFICIELLE » N’A ETE INITIEE AU PROFIT DES FAMILLES DE NOS CAMARADES.

« Chers amis,

Plusieurs cagnottes sont actuellement en ligne sur internet dont une au nom du Commando Hubert de ST MANDRIER.

Après contact avec l’Adjudant du Commando, aucune cagnotte n’est organisée à cette heure par le commando Hubert.

Aucune cagnotte n’est organisée par l’amicale des nageurs de combat. 

Celle de MARIUS COMBAT n’a pas été mise en ligne par Marius et il n’a pas donné son accord pour cette cagnotte.

Pour l’heure, nous ignorons qui a mis en place les 7 cagnottes qui tournent sur internet.

Actuellement nous sommes dans la peine, le recueillement et dans l’organisation des diverses cérémonies.

Le temps des cagnottes viendra ultérieurement et les modalités vous seront communiquées.

Je vous remercie pour votre compréhension.

Merci de diffuser rapidement ce message.

Amicalement »

LIBERATION D’OTAGES AU BURKINA-FASO


Le vendredi 10 mai, les forces françaises ont mené avec brio au Burkina-Faso une opération compliquée, difficile et aux probabilités de réussite incertaines aboutissant à la libération de 4 otages dont deux Français.

Ce haut-fait souligne les qualités, les capacités, l’efficacité et le courage de l’Armée Française dans toutes ses composantes, et tout particulièrement les Forces Spéciales, ces parachutistes d’élite qui ont mené l’action sur le terrain, jusque dans les derniers mètres les séparant de l’objectif.

Hélas deux officiers mariniers des commandos-marine ont été tués lors de l’assaut permettant la récupération des otages indemnes.

L’UNP salue la mémoire de ces deux Fils de France qui ont jusqu’au bout été fidèles à leur engagement de servir et protéger notre Patrie, ses intérêts et ses ressortissants. Les noms de ces deux « Braves parmi les Braves » s’ajoutent à la longue liste des parachutistes tombés au champ d’honneur lors des conflits passés et des OPEX récentes. L’esprit de dévouement et de sacrifice les unit tous. Ces noms ne doivent pas être oubliés avec le temps, ni non plus leurs familles et proches à qui l’UNP adresse sa compassion, ses encouragements et sa solidarité pour leur permettre de surmonter cette terrible épreuve.

Le Président de la République a souligné dans un communiqué la volonté de notre Pays à préserver la vie de nos compatriotes et de ne jamais les abandonner en de telles circonstances. Il présidera une cérémonie d’hommage aux Invalides, occasion pour la Nation de reconnaître le sens de l’engagement des soldats qui la protègent et de manifester son unité et sa détermination face au terrorisme nourri par l’extrémisme islamique.

Même si des habitudes ont été prises dans des circonstances passées ayant une certaine similitude avec le contexte de cette prise d’otages, on peut cependant s’interroger sur la pertinence de l’accueil des otages au plus haut niveau de l’Etat. Cette séquence qui ne manquera pas d’être valorisée par les médias peut porter à confusion, transformant parfois des victimes en héros et faisant oublier que certaines insouciances ou irresponsabilités se payent au prix du sang, celui de nos soldats.

Que Saint Michel, patron des Parachutistes, accueille nos deux héros et veille sur leurs frères d’armes et leurs familles !

Général (2s) Patrice CAILLE

Président de l’Union Nationale des Parachutistes

Lettre du Général Patrice Caille

Monsieur le Ministre, 

Depuis maintenant plus de cinq mois la France traverse une crise sociale d’envergure dont une des conséquences est la permanence, au fil des fins de semaines, d’une violence visant la déstabilisation de l’Etat, la remise en cause des règles, usages et fondements de notre société, la décrédibilisation des décideurs, et aussi l’usure des forces de l’ordre et de secours garantes de la sécurité quotidienne des Français sur notre territoire.

Le week-end dernier a, en particulier, été marqué par des slogans iniques et indignes à l’encontre de la Police et de la Gendarmerie Nationale. 

Face à ce travail de destruction de notre Nation, je veux au nom de l’Union Nationale des Parachutistes que je préside, et avec ses 10000 membres répartis dans ses 119 sections sur tout le territoire national, apporter le soutien total de notre association à ceux qui protègent les libertés et la vie quotidienne des Français. 

Policiers, gendarmes, pompiers et militaires (des rangs desquels les membres de l’UNP sont issus) agissent pour le même drapeau, celui qui flotta sur les tours de Notre-Dame au début de la libération de Paris. 

Je vous demande donc de bien vouloir transmettre le soutien et les encouragements de l’UNP aux fonctionnaires civils et militaires placés pour emploi sous votre autorité. Ils méritent d’être félicités pour leur courage, leur abnégation et leur professionnalisme qui ont permis, en plus de leur engagement dans la lutte contre le terrorisme islamiste, de maintenir l’ordre et de contenir la violence à un niveau n’entrainant à ce jour aucune perte humaine. 

L’UNP souhaite que l’Etat poursuive sa mission de protection de la population, des institutions, et des intérêts de notre Pays, et que la Justice fasse disparaître le sentiment d’impunité animant casseurs et responsables de violences. 

Notre association, dont beaucoup de ses membres ont montré leur patriotisme sur les théâtres d’opérations extérieures, reste attachée au respect et à la dignité de ses citoyens, de ses fonctionnaires, à la grandeur de la France, et demeure mobilisée pour notre Patrie. 

Je vous prie d’accepter, Monsieur le Ministre, mes respectueuses salutations. 



Général (2S) Patrice CAILLE
Président de l’Union Nationale des Parachutistes

Copie à :

– Monsieur le Secrétaire d’état auprès du Ministre de l’Intérieur 

– Monsieur le général d’armée LIZUREY, Directeur Général de la Gendarmerie Nationale 

– Monsieur le Directeur Général de la Police Nationale

– Monsieur le général de division GALLET, commandant la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris

Nouvel article paru dans le magazine « aime ta ville « 

Le soldat Maurice Hervieu à l’honneur

La tombe du soldat Maurice Hervieu, restaurée par les associations Le souvenir Français et l’Association Française des Collectionneurs de Véhicules Militaires (AFCVM), a été inaugurée, dimanche 17 mars, à l’occasion d’une cérémonie.

« En 2014, alors que nous recherchions la sépulture d’un pilote de chasse anglais dont l’avion avait été abattu, en été 1944, nous avons découvert dans le cimetière de Montigny-sur-Avre, la tombe de Maurice Hervieu, soldat de la Première Guerre Mondiale. Cette sépulture se trouvait à l’abandon et complètement dégradée. Sa réhabilitation a été entreprise par le Souvenir Français. L’AFCVM s’est chargée de la réalisation et du financement d’une nouvelle plaque mortuaire identique à la précédente », indiquait Michel Merkel, historien membre de l’AFCVM. « Maurice, Jean, Noël Hervieu est né le 23 novembre 1886 à l’Hosmes à 10 km de Montigny-sur-Avre. Il est cultivateur. Après 2 ans de service militaire, du 7 octobre 1907 au 25 septembre 1909, il est mobilisé dès le 3 août 1914 dans le 101e Régiment d’Infanterie de Dreux sous le matricule 9204. La guerre dure et en fonction des pertes, on reconstitue les régiments, aussi va-t-il successivement rejoindre le 115e, le 154e et le 408e. Il va combattre en 1914 dans la bataille des Frontières, en 1915 sur l’offensive de Champagne, en 1916 à Verdun, en 1917 sur le Chemin des Dames et en 1918 à la dernière et décisive bataille de la Marne. Il décède le 17 mars 1919 à Montigny-sur-Avre, au hameau du Grand Sault, à 32 ans, d’une maladie contractée au front. Il n’a pas eu de descendance. Son nom est inscrit sur le monument aux morts du village avec les 13 autres montignois tombés pendant le conflit de 1914-1918 », rappelait l’historien. La cérémonie se déroulait en présence de Jean-Claude Bouchon, président du Souvenir Français, Michel Argence, président de l’AFCVM, Gérard Palais, président de la section des anciens parachutistes de Dreux, et Claude Gaine, président du comité d’entente des associations patriotiques de Dreux.

Annie Duval-Petrix

source içi

En avant pour 2019 !

La section de l’union nationale des Parachutistes 281 de Dreux « Lieutenant Antoine de la Batie » a tenu son assemblée générale le samedi 12 janvier 2019 à la salle des fêtes de Chaudon. Devant une belle assistance, le président Gérard Palais entouré de Lucien Beaupuits et Michel Marneur, vice-présidents, Guy Lefèvre, trésorier, a brossé un rapport moral de l’année 2018 et annoncé les dates des activités prévues en 2019 pour lesquelles il engage le plus grand nombre à participer.

On relèvera entre autres une sortie à la guinguette de l’île du Martin Pêcheur sur les bords de la Marne le samedi 11 ou le samedi 18 mai, le congrès national de l’UNP à Cannes le 31 mai et 1er juin, le fleurissement des tombes des soldats américains tués en 1944 au cimetière de Colleville-sur-Mer le 13 juin, un concours de pêche à l’étang Levernier à Charpont le 3 août, une sortie mémoire après le 15 août à Virton en Belgique wallonne pour honorer la mémoire des 700 soldats drouais du 101 ème régiment de Ligne de Dreux tombés en quelques heures le 22 août 1914 sous les balles des mitrailleuses allemandes etc… Cette liste n’est pas exhaustive. Pour les modalités d’inscription, il est impératif de se reporter au compte-rendu de la dernière réunion de bureau du 3 janvier. Le président Gérard Palais a également insisté vivement pour une plus grande participation de chacun des adhérents aux manifestations patriotiques à Dreux. Il s’est félicité de la bonne tenue de notre chœur régional Centre de chant qui prépare désormais l’enregistrement d’un second CD. Il a également manifesté sa grande satisfaction sur les effectifs qui dépassent le nombre de 110 membres avec sept nouvelles adhésions au cours des dernières semaines. Le bilan financier rapporté par le trésorier Guy Lefèvre est très positif et permet de voir l’avenir avec sérénité en 2019.

Après une belle cérémonie au drapeau ponctuée par le chant de la Marseillaise, un repas convivial a réuni plus de 70 convives dans une véritable ambiance para.

Article de notre camarade Michel Marneur

A Virton (Belgique) en 2019 ?

A la cérémonie du centenaire de l’Armistice de 1918, on a remarqué aux côtés de Gérard Hamel, maire de Dreux la présence de François Culot, maire de Virton (Belgique) et Madame. Très récemment, Claude Gaine, président du Comité d’Entente des associations patriotiques de Dreux s’est rendu à Virton, petite ville francophone de 11.300 habitants en région wallonne de la province de Luxembourg. C’est ici, à la bataille des frontières, que l’armée française a connu l’une des pages les plus noires de son histoire. Le 22 août 1914, moins de trois semaines après le début des hostilités avec l’Allemagne, 27.000 soldats français en pantalons et casquettes rouges ont été fauchés et tués en quelques heures sous le feu des mitrailleuses ennemies. Ce fut une épouvantable boucherie.

Le 101ème régiment d’infanterie de Dreux composé quasi exclusivement de drouais y a perdu le tiers de son effectif, soit plus de 500 hommes.

Claude Gaine a visité le cimetière militaire de Belle Vue où sont inhumés plus de 2.139 soldats dont ceux de Dreux. C’est dans ce contexte qu’il envisage avec le maire de Virton d’organiser entre le 17 et le 20 août 2019 un voyage pèlerinage. Il y a de fortes chances que les parachutistes de la section de Dreux soient sollicités.

N.B.Dreux avait une population d’environ 12.000 habitants en 1914. Comme partout en France, la ville est sortie exsangue de la première guerre mondiale. Maire de 1908 à 1959, date de sa mort (avec une interruption de mandat pendant l’occupation), Maurice Viollette a été ministre du ravitaillement de la Grande guerre. Cinq rues de Dreux portent le nom de combats sanglants où le 101ème R.I . et le 301ème R.I. son régiment de réserve ont participé : Ethe Virton (1914), les Eparges (1914-1915), le Bois Sabot (1916), le Bois des Fosses (1916), Orfeuil (octobre 1918).

Article de Michel Marneur 

Le centenaire du 11 novembre 1918 dans la ferveur

Ce dimanche 11 novembre 2018, les parachutistes de la section 281 de Dreux « Lieutenant Antoine de La Batie » ont été nombreux à participer à la messe de la Croix Rouge en l’église Saint-Pierre

puis à la cérémonie commémorative du centenaire de l’Armistice de 1918 devant le monument aux morts. Le groupe fort de plus d’une vingtaine d’adhérents était emmené par Lucien Beaupuits, vice-président.

Tous ont ensuite participé au traditionnel repas des anciens combattants dans la salle communale Sainte Eve.

Il est à relever que la cérémonie a été entourée d’une participation particulièrement nombreuse des drouais réunis dans une grande et belle ferveur patriotique.

Article de Michel Marneur   

 

Commémoration de la mort du général de Gaulle

Fidèles au rendez-vous du souvenir du général Charles de Gaulle, chef de la Résistance de la seconde guerre mondiale, les parachutistes de la section de Dreux étaient présents ce 9 novembre pour la cérémonie annuelle organisée pour l’anniversaire de sa mort à Colombey-les-deux Eglises en 1970.

Une gerbe en forme de croix de lorraine a été déposée au pied de sa stèle dans le square de la République par le maire Gérard Hamel et Claude Lemeur, président de l’association « Présence et fidélité au général de Gaulle ».

Article de Michel Marneur   

Article paru dans le magazine « Aime ta ville » de Dreux

La section des parachutistes de Dreux fête ses 40 ans

 

La section de Dreux, « Lieutenant Antoine de La Batie », fêtait ses 40 ans, dimanche 21 octobre, à la salle des fêtes de Chaudon. Une cérémonie religieuse était suivie d’un repas réunissant une centaine de convives.

La célébration de la Saint-Michel, patron des parachutistes, donnée par le père René Le Bars, aumônier militaire, était suivie d’une cérémonie au drapeau dans la tradition. La section UNP (Union Nationale des Parachutistes) de Dreux, fondée officiellement le 19 octobre 1978 par Hubert Lemoine, ancien para colo d’Indochine, fait prisonnier à Diên-Biên-Phu, réunit aujourd’hui plus d’une centaine d’adhérents brevetés militaires et prémilitaires. Elle est présidée par Gérard Palais et propose aux anciens parachutistes de nombreuses activités dans l’esprit para reposant sur la fraternité et la solidarité en dehors de toute attache politique. Sa grande fierté est d’avoir réussi aujourd’hui à former un chœur d’hommes, le Chœur Régional Centre de chant avec Chartres, Orléans et Blois. Un premier CD de 26 chants a été enregistré avec succès le 29 mars dernier à la Chapelle Royale de Dreux. Messe militaire, chants religieux, parachutistes et funèbres, ce premier recueil donne le ton de la fraternité parachutiste. « Ils sont interprétés avec le cœur car ils sont chantés par des parachutistes », explique Michel Marneur, l’un des choristes. Ce samedi 29 septembre, le chœur a chanté la messe de Saint-Michel, à la cathédrale Saint-Louis des Invalides en présence de détachements de tous les régiments parachutistes de la 11ème brigade parachutiste et des formations des forces spéciales réunies. Réunis sur le Champ de Mars au pied de la Tour Eiffel à Paris, tous ont défilé sur les Champs Elysées avant une cérémonie sur la tombe du soldat inconnu à l’Arc de Triomphe. La section UNP de Dreux invite tous les anciens paras à rejoindre les rangs de son chœur de chant. Le samedi 20 octobre, à 10h30, comme chaque année, les paras de Dreux se sont réunis devant le monument aux morts de Sorel-Moussel pour honorer les 58 parachutistes en mission de paix au Liban victimes de l’attentat meurtrier à l’hôtel Drakkar, le 23 octobre 1983. Attentat au cours duquel le lieutenant Antoine de la Batie a perdu la vie. La section drouaise porte aujourd’hui son nom.

Annie Duval-Petrix

Le CD est en vente auprès du président : Téléphone : 06.08.95.17.22

gpalais@orange.fr / www.unp-dreux.fr

Source ici

 

Nos camarades du Drakkar honorés et une belle fête de Saint Michel pour les 40 ans de la section

 

 

Comme chaque année, le samedi 20 octobre, la section de l’Union nationale des Parachutistes 281 de Dreux « Lieutenant Antoine de La Batie » s’est retrouvée très nombreuse à Sorel-Moussel pour honorer la mémoire des 58 parachutistes des 1er  et 9 ème RCP en mission de paix dans un Liban à feu et à sang victimes de l’attentat de l’hôtel « Drakkar » à Beyrouth le 23 octobre 1983. Les paras ne pleurent pas leurs morts, ils les honorent ! Dans les rangs des participants on comptait des représentants des sections de Chartres, Orléans, du Loir-et-Cher, de la section de Rambouillet avec leurs présidents respectifs ainsi que deux paras de Paris et de Versailles. La Légion Etrangère était elle-même en force avec quatre représentants.

 Au monument aux morts et au cimetière devant la tombe du lieutenant Antoine de La Batie, les sonneries de cérémonie ont été assurées par notre chef de chœur Gérard Eiselé au tambour et Milou venu de Saint-Jean-Pied-de-Port (Pyrénées Atlantiques) à la trompette. Bien naturellement Les chants ont été assurés de leur côté par le chœur régional Centre.

Le président Gérard Palais a rappelé les faits du 23 octobre 1983 qui ont vu 241 soldats américains tués et 58 paras français tués à Beyrouth à deux minutes d’intervalle dans des attentats terroristes. Jean-Marie de La Batie, ancien président de la section, père d’Antoine, son fils Pierre et sa famille étaient présents à ce rendez-vous de mémoire empreint de simplicité et de dignité. Un repas a réuni le midi à la salle des associations de Chaudon une quarantaine de participants.

Le dimanche 21 octobre, la section fêtait à la fois le saint michel et les 40 ans de sa création par le regretté Hubert Lemoine, ancien para colo d’Indochine prisonnier à Dien-Bien-Phu et d’Algérie. La journée a commencé le matin à 9h30 au cimetière de Garnay par un hommage devant sa tombe.

Sa veuve, Denyse Lemoine était à nos côtés avec plusieurs membres de sa famille. Les participants au nombre d’une centaine se sont retrouvés à Chaudon. Il y a d’abord eu une célébration religieuse assurée par notre padre, René Le Bars.

Cette belle cérémonie qui a pu se dérouler en extérieur grâce au beau temps a été accompagnée par les chants de la messe parachutiste du choeur régional Centre. Après la cérémonie au drapeau ponctuée par le chant de La Marseillaise, tous se sont retrouvés pour un excellent menu préparé par le traiteur restaurateur de Tremblay-les-Villages.

Ce bel après-midi s’est déroulé dans le meilleur esprit para en étant agrémenté par les chants de tradition.

Article de Michel Marneur